La tuberculose est reconnue comme maladie professionnelle dans de nouveaux métiers

L’arrêté royal du 22 janvier 2013, modifiant l’arrêté royal du 28 mars 1969 dressant la liste des maladies professionnelles donnant lieu à réparation et fixant les critères auxquels doit répondre l’exposition au risque professionnel pour certaines d’entre elles, reconnaît la tuberculose comme maladie professionnelle pour le personnel carcéral, les services de police, le personnel des ports et des aéroports et le personnel des centres d’asile et d’accueil pour illégaux et sans-abri.

La tuberculose est une maladie pulmonaire provoquée par une bactérie. Cette maladie peut être efficacement soignée par des antibiotiques ; cependant certaines souches y résistent d’où son retour important depuis quelques années.
Avec sa réapparition, notamment en milieu carcéral, un nouvel arrêté modifie celui de 1991, et étend la reconnaissance de la tuberculose comme maladie professionnelle au personnel carcéral, services de police, personnel des ports et des aéroports et au personnel des centres d’asile et d’accueil pour illégaux et sans–abri, en plus du personnel soignant, du personnel de prévention et d’assistance à domicile.

Vous trouverez plus d’informations sur le site du fonds des maladies professionnelles.