Fiche 4.2.3 Analyse des risques par activité : exemples

Version pdf Fiche 4.2.3

Objectif de la fiche

Présenter des exemples, non exhaustifs, de situations fréquemment rencontrées dans les secteurs du non marchand, de leurs dangers et risques, ainsi que des mesures de prévention (primaire, secondaire et tertiaire).

En quoi peut-elle vous être utile ?

A partir de ces exemples, vous pouvez réfléchir aux situations spécifiques de votre asbl et aux tâches que les travailleurs y exécutent (quelle que soit leur fonction), afin d’analyser plus finement les dangers et risques associés à leur situation de travail. Fréquemment, dans le secteur non-marchand, un travailleur accomplit des tâches dévolues à différentes fonctions.
Suivant cette logique, vous trouverez ici quelques exemples d’analyse des risques d’activités, fréquemment rencontrées dans les associations des secteurs concernés.

  • Gestion quotidienne d’une association ;
  • permanence téléphonique ;
  • accueil des bénéficiaires, des familles et autres visiteurs ;
  • travail sur écran ;
  • consultations individuelles (sociales, psychologiques, de logopédie, de kinésithérapie) ;
  • soins aux patients (infirmiers, médicaux) ;
  • encadrement interne de bénéficiaires (enfants ; personnes handicapées, âgées) ;
  • visites à domicile ;
  • accompagnement à l’extérieur de bénéficiaires (enfants ou adultes) ;
  • travail de rue (toxicomanes, sans-abri, prostitution, etc.) ;
  • travail en cuisine (approvisionnement, gestion des stocks, création des menus, préparation et réalisation des plats, maintien des locaux en bon état de propreté) ;
  • travail au domicile des bénéficiaires (nettoyage, repassage, préparation des repas, manutention des personnes, etc.) ;
  • interventions de maintenance, bricolage, réglages simples, dépannage ;
  • entretien des locaux, des sanitaires.

Pour rappel, l’analyse des risques doit être réalisée :

  • pour l’association dans son ensemble (bâtiments, espaces, matériaux, processus de travail), par exemple au moyen d’un guide de dépistage participatif des risques (cf. fiche 4.2.1) ;
  • pour chaque travailleur (cf. fiche 5.1.1) ;
  • pour chaque situation de travail (éducateur, assistant social, accueillant, secrétaire, formateur, aide familial, travailleur de rue, etc.).

L’analyse de risques comprend trois volets : l’identification des dangers ; la définition et la détermination des risques ; l’évaluation de ceux-ci (cf. fiche 4.2).
Lorsque l’analyse de risques est effectuée, l’étape suivante consiste à planifier les moyens de prévention qui en découlent, dans les plans d’actions global et annuel
(cf. fiche 4.2.2). Ces plans seront à évaluer chaque année, en fonction des mesures prises. Les mesures de prévention viseront à protéger en priorité l’ensemble des travailleurs (et seront dites collectives) mais également chaque individu (mesures de prévention individuelle).

Sources complémentaires

  • Bossons futés (association française de médecins du travail) : www.bossons-fute.fr
  • INRS (Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles, France) : www.inrs.fr
  • IRSST (Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail, Québec). Paritaire, à but non lucratif) : www.irsst.qc.ca
  • Suva pro (entreprise indépendante de droit public, Suisse). Les partenaires sociaux, employeurs et salariés, de même que la Confédération, sont représentés au sein de son conseil d’administration : www.suva.ch